Alerte : arnaque « OneCoin »

Depuis quelques mois déjà, sur notre département, se répète un scénario malheureusement bien connu : une arnaque de type chaine de Ponzi. Elle porte le nom de « OneCoin« .

Les sites Internet principaux sont onecoin.eu et onelife.eu.

Qu’est-ce qu’une chaîne de Ponzi ?

Une chaîne de Ponzi est une escroquerie financière faisant miroiter aux investisseurs des taux de rendement élevés pour un faible risque. Ce type de chaine est rappelons-le totalement illégale.

chaine_pontzi

Dans les derniers cas connus, citons par exemple l’affaire Bernard Madoff. Celui-ci était connu, avant sa chute en 2008, pour diriger le grand hedge fund du monde… qui se révéla être une immense fraude : de 50 milliard de $ !
Le cas d’Allen Stanford, découvert en 2009, concerne une fraude de 8 milliard de $. Seulement pour l’année 2015, le site américain pontzitracker.com recensait 61 chaines de Ponzi outre-atlantique !

Dans la plupart des cas, la notoriété des personnalités impliquées inspirent la confiance des investisseurs. De même, les grands événements organisés semblent toujours très sérieux, même somptueux (avec feu d’artifice, paillettes et compagnie). Inutile d’expliquer la source financière de tels moyens… mais elle fait souvent son petit effet !

Quel rapport avec le Sou ?

A priori aucun, sauf que… OneCoin se présente comme une monnaie alternative, numérique et décentralisée, de type « crypto-monnaie ».

Ses promoteurs reprennent le jargon technique d’alternatives monétaires (bien réelles cette fois) comme BitCoin (centré sur l’anonymat et les machines) et Duniter (centré sur l’humain et utilisé pour Le Sou).

Par exemple, les mots « BlockChain« , « trading« , « crypto-monnaie », « minage », « décentralisation », etc. sont utilisés pour donner confiance aux investisseurs. Ces derniers, en cherchant sur Internet, constatent effectivement un engouement pour ces innovations, et plonge dans l’arnaque en y plaçant leurs économies…  Car c’est bien à vos Euro qu’en veulent les initiateurs de ces escroqueries !

L’association tire la sonnette d’alarme

L’association Le Sou Mayennais tire la sonnette d’alarme ! De plus en plus de mayennais nous indiquent recevoir des invitations à participer à des réunions OneCoin (souvent au domicile de particuliers).

L’appât est toujours le même : la perspective de gros gains (en Euro) : d’abord en investissant (en Euro), puis en recrutant de nouvelles personnes dans le réseau (qui apporteront leurs Euros). Vous l’avez compris, il ne s’agit que de capter des Euros, et en aucun cas d’une innovation monétaire !

Les autorités françaises saisies

Les autorités françaises ont déjà été saisies, comme l’indiquait récemment un expert de la communauté BitCoin de Rennes,  Gilles Cadigan. L’autorité de régulation belge a prévenu du danger lié spécifiquement à OneCoin, par un communiqué du 8 juillet 2016. Nous n’en sommes qu’au début de ces procédures…

Eviter la confusion du grand public.

L’association du Sou Mayennais souhaite au plus tôt alerter afin d’éviter toute confusion dans le grand public, et empêcher tout amalgame entre le fonctionnement du Sou en particulier, et des monnaies libres en général, avec des arnaques grossières du type OneCoin.

Et d’un point de vue technique ?

OneCoin se dit être une monnaie révolutionnaire, qui prendra de la valeur et de type « crypto-monnaie ». Mais qu’est-ce qu’une crypto-monnaie ? Pourquoi et comment peut-elle prendre de la valeur ?

Les cypto-monnaies : kesako ?

Une crypto-monnaie est une innovation dans le sens où elle est totalement décentralisée, c’est à dire sans institution de pilotage, tout en respectant des règles fixes et transparentes. Un réseau de personnes, équipées d’ordinateurs connectés à Internet (n’importe où sur le globe), produit la monnaie au sein d’une base de données historisée et partagée, appelée la BlockChain. Cette co-production de monnaie, comme son contrôle, est possible par l’usage de logiciels communiquant par un protocole commun, incluant le code monétaire.

Sans la confiance dans le code, une crypto-monnaie n’a aucune valeur.

Si le code monétaire n’est pas connu, personne ne peut avoir confiance dans le fonctionnement de la monnaie. En effet, les créateurs ont pu tricher à leur avantage : impossible de savoir sans en analyser le code !
Sans la confiance dans le code, une crypto-monnaie n’a aucune valeur et n’est tout simplement pas utilisée.

Quand un ordinateur veut participer à la monnaie, il doit résoudre un calcul mathématique (nommé « preuve de travail » ou « minage« ) imposé pour pouvoir écrire et partager une page du grand livre de compte. Ce calcul se complexifie avec le temps (cas du BitCoin) ou encore si l’ordinateur a réussi à écrire trop de pages d’affilé. Ainsi, un même ordinateur qui cherche à centraliser la monnaie (par exemple pour tricher plus simplement) est vite bloqué : le calcul qu’il doit résoudre est vite trop difficile pour lui. Seul un autre ordinateur peut écrire la prochaine page. C’est ce mécanisme qui évite la centralisation de la monnaie.

L’usage proprement dit d’une crypto-monnaie est relativement simple à comprendre. Il peut se résumer ainsi :

blockchain_fr

Comparaison avec OneCoin

1/  Le code du OneCoin n’est visible nulle part. Impossible pour un informaticien de vérifier que ses créateurs ne trichent pas. Comment avoir confiance à cette monnaie dans ce cas ?

2/ Aucun ordinateur qui calcule OneCoin n’est accessible sur Internet. Aucun réseau d’ordinateurs visibles. C’est donc que : soit la monnaie est centralisée, donc pas digne de confiance, soit elle n’existe tout simplement pas.

3/ La communauté OneCoin (et la société qui est derrière) indique que le minage va être « optimisé », pour aller plus vite. Etant donné que la monnaie (si elle existe) est pour le moment centralisée, l’utilisation de la preuve de travail (le minage) ne sert strictement à rien. Son seul intéret est de permettre et de garantir la décentralisation. Bien sûr, ceux qui utilise ces termes n’en comprennent souvent pas le sens…

4/ Si cette monnaie existait vraiment, tout en étant vraiment novatrice et révolutionnaire, pourquoi ses créateurs la garderaient jalousement ? Pourquoi n’y a t’il aucune publication sur son fonctionnement ? Aucun article ni aucune conférence technique que les experts pourraient analyser ?
– Soit elle est déjà fiable et sécurisée (c’est le principe d’une crypto-monnaie) et donc elle peut-être rendue accessible ;
– Soit elle n’est pas encore fiable et sécurisée, voire totalement centralisée, et donc rien ne garantit qu’elle le devienne un jour (sauf à croire aveuglément ceux qui l’affirment et qui ont intérêt à le faire) : elle ne porte donc aucune innovation, ni aucune valeur en soi.

Tout cela revient à dire qu’on a inventé une voiture avec un moteur révolutionnaire, sans que personne (même un spécialiste ou un garagiste) ne puisse jamais voir le moteur !

« Achetez ! Faites-moi confiance m’ssieurs dames ! c’est révolutionnaire !
                                            …mais vous ne pouvez pas ni toucher, ni voir ! »

Ceux qui investissent dans OneCoin achètent en réalité quelque chose qu’ils ne verront jamais, et qui n’existe probablement pas. C’est un peu comme acheter un immeuble à l’autre bout de la planète, sans pouvoir aller voir ni pouvoir envoyer quelqu’un sur place. Aucune vérification n’est possible. N’est-il pas bizarre de mettre autant d’efforts pour rendre quelque chose, qui se dit vrai, totalement flou ?

Comparaison avec la monnaie libre Ğ1

Avec une monnaie libre comme la Ğ1, à peu près tout y est différent !

Avec la Ğ1, tout est vérifiable.

Avec la Ğ1, en effet, tout est vérifiable. Certes, certains points plus techniques le sont par un technophile, mais vous pouvez toujours en trouver un, en qui vous avez confiance, et lui demander de faire ces vérifications pour vous.

Voyons en détail :

1/ La Ğ1 est vraiment décentralisée : les ordinateurs qui le contrôlent sont visibles. Certes, pour le moment, il y en a encore peu, mais la monnaie est encore jeune. En revanche, vous pouvez ajouter votre ordinateur dans la boucle (voir comment ici >>). Contrairement à OneCoin, la Ğ1 n’appartient pas à une institution privée.

2/ La Ğ1 a un code monétaire transparent et public :
– Le logiciel utilisé, nommé Duniter, est libre (sous license copyleft) et vérifiable par tout technophile (cf le code informatique de Duniter).
– Les règles de la monnaie sont visibles (par exemple ici) et la encore accessible sur chaque noeud du réseau par tout technophile (par exemple ici, en se référant à la documentation technique Duniter).

3/ La Ğ1 a un grand livre de compte déjà public (la BlockChain), visible la encore sur chaque noeud du réseau (par exemple : dernier bloc visible ici ou ici en se référant à la documentation technique Duniter), même sur votre noeud si vous en installez un.

4/ La Ğ1 ne nécessite aucun Euro : l’inscription et l’utilisation sont gratuits et le resteront (cf son code monétaire). Dès lors, quels risques prenez-vous ?

5/ La Ğ1 est un projet long terme, qui ne vise pas à faire des gains rapides et faciles (ni en Euros, ni en Sou). Il s’agit plutôt de construire, à côté du modèle obsolète actuel, une alternative juste et durable. Cette approche nécessite des efforts et du temps. Désolé pour les gens (trop) pressés !

6/ La Ğ1 ne prend rien à personne. Elle change simplement de dimension (de perspective) économique. C’est une monnaie équitable entre ses utilisateurs (cf la Théorie Relative de la Monnaie).
Au contraire, devenir riche grâce au OneCoin revient en réalité à voler (consciemment ou non) les personnes recrutées en les privant de leurs Euros, ou en les forçant à travailler pour vous.

Share

4 commentaires

  1. Ping : Comparaison Arnaque / Le Sou – Le-Sou

Laisser un commentaire