Premier jeu Ğeconomicus dans l’Orne !

Le premier jeu dans l’Orne a eu lieu le 15 octobre 2017, à Ségrie-Fontaine. Un grand merci aux personnes nous ayant donné accès à la médiathèque, où se déroulait le jeu.

Les joueurs, les animateurs, les pièces

14 joueurs et 6 animateurs se sont levés de bonne heure en ce dimanche de mi-octobre.

Les plus éloignés géographiquement sont venus d’Alençon, Paris et Douarnenez !
Nous avons constitué des binômes de joueurs, pour faciliter l’agenda de chacun.

La preuve (photo ci-dessus) que la monnaie libre permet aux inventeurs d’inventer : voici une boîte conçue et imprimée par Stéphane. Destinée à ranger les cartes du jeu, elle permet aussi d’y mettre une nouveauté : des pièces Ğeconomicus !
Les joueurs ont manipulé les pièces avec aisance : bravo et merci Stéphane !

Présentation du jeu

J’explique : « Ğeconomicus vise à comparer et simuler une économie en monnaie dette (euro) et une économie en monnaie libre, sur 80 ans. C’est-à-dire, pendant la durée de vie moyenne d’un être humain en France ».

Le jeu simule également le remplacement  générationnel : des morts et des naissances (entrée/sortie de joueurs) de manière régulière.

Première partie : simulation en monnaie dette

Béatrice et Stéphane, dans le rôle des banquiers.
Grégoire et Yanick, au tableur des morts et des naissances.

 

 

 

On attend que la banque soit opérationnelle…
…et c’est parti pour les échanges !

 

 

 

Ça marchande sévère !
Pause avant le déjeuner : certains discutent…
… d’autres préparent le repas.

De dos, Maximilien puis à droite, Denez, Simone, Isabelle, Chris, Vincent, Pascal T.,  François, Yanick, Grégoire.

Absents de la photo : Françoise, Anne-Marie, Pascal G., Emmanuel, Josine, Béatrice, Guillaume, Stéphane, Clément, et moi-même (Mireille) qui prends la photo.

Seconde partie : la monnaie libre

L’unité de base est le DU, dividende universel.

Un des buts du jeu est  de montrer que les joueurs, en monnaie libre, n’ont besoin de personne pour « jouer ».

En monnaie libre, il n’y a pas de banque, pas d’autorité, pas de centralisation. Nous sommes tous une mini-banque. Nous créons tous une petite part de monnaie, le DU.

Stéphane distribue les DU
Les échanges en monnaie libre.

Réactions des joueurs, à chaud

Sérénité en monnaie libre ?

Non, plutôt  tranquillité de l’esprit; « tranquillité », car on est sûr d’avoir de l’argent.

Moi, j’ai été meilleur en monnaie-dette. J’ai pas fatigué du tout. Ça m’amuse le commerce.  Peut-on acheter des choses en Junes (Ğ1) et les revendre en euros? 

C’est comme les gens qui récupèrent des objets donnés à des associations et qui les revendent.

Au niveau éthique, c’est inconcevable de faire cela, mais effectivement c’est la liberté de chacun de faire du commerce.

Avec la monnaie libre, on peut aller se promener. On ne s’enrichit pas, mais on ne perd pas non plus.

Merci aux 5 puis 6 animateurs, pour la découverte de ce jeu à 11 participants… Mises en commun très riches, mais en fin d’après-midi, seconde partie un peu trop confuse avec des petits trios parlant simultanément… niveau sonore trop élevé, mon incapacité à entendre les questions et à écouter les réponses.

Journée très conviviale qui a permis d’aborder les questions fondamentales du fonctionnement de l’euro et de notre société, avant d’aborder les avantages de la monnaie libre.

Les résultats

Le tableur avec les résultats des 2 parties du jeu sont téléchargeables (ici : géconomicus-15-10-17 au format LibreOffice ou OpenOffice).

Je vous laisse les découvrir, ou mieux encore : participer vous aussi à un jeu !?

Un jeu est prévu dans le secteur de Flers samedi 17 février 2018.

Auteur : Mireille Grygiel

 

 

Share

Laisser un commentaire