Faiseuse de bijoux libres !

Solange témoigne de ses premières expériences dans la Ğ1. Faiseuse de bijoux, elle est rapidement devenue très active dans notre (toute nouvelle) économie libre, et ce, bien avant de devenir membre de la Ğ1 ! Témoignage :

En découvrant la monnaie libre (…)  je suis prise d’un long fou rire

L’été dernier, immobilisée chez moi pour des raisons de santé, j’ai beaucoup lu et vagabondé sur les réseaux sociaux, écouté des vidéos… Au hasard de mes errances, je tombe par hasard sur la page d’un groupe nommé : « monnaie libre ». Ma curiosité me pousse à m’inscrire et là j’ai l’impression de passer dans une autre dimension… les messages échangés me paraissent tellement « étrangers » et difficilement compréhensibles que je suis prise d’un de ces longs fou-rire où l’on en pleure tellement c’est drôle… Puis, je m’endors me confirmant à moi-même que décidément je suis stupide.

Née dans une famille de troubadours, j’ai travaillé dans un milieu privilégié d’artistes et
d’enseignants. J’ai aussi composé et interprété des chansons en amateur. La créativité musicale
tenait une grande place dans ma vie. De 1989 à 2016, j’ai vécu sous une bulle protectrice rassurante : la musique, la création, les enfants, dans le Conservatoire, bref le paradis sur terre pour moi. La maladie m’a fait perdre mon travail (agent de la partothèque du Conservatoire d’Avignon). Douleurs physiques et morales m’ont envahie et je me suis recroquevillée dans ma coquille jusqu’à ce que je recommence à lire et à écouter des interviews et conférences (Onfray, Polony, Chouard…).

Je me demandais pourquoi nous n’avions jamais pensé
à créer nous-mêmes notre monnaie (…) mais
je ne savais pas comment cela pouvait être réalisé.

Le lendemain de ma découverte de ce groupe monnaie libre, obstinée et intriguée, je cherche à
comprendre : c’est quoi la monnaie libre ? Plusieurs personnes m’envoient des liens vers des vidéos, des documents, des sites ou répondent directement à mes questions. Ce qui est étonnant, c’est qu’il y a quelques années de cela je me demandais pourquoi nous n’avions jamais pensé à créer nous-mêmes notre monnaie. Sérieusement, c’est vrai, mais n’étant ni économiste, ni ingénieur, ni informaticien… Je ne savais pas comment cela pouvait être réalisé.

J’ai voulu participer à cette aventure

Bref, je commence à étudier la Théorie Relative de la Monnaie (TRM)… J’ai galéré mais avec de la persévérance j’ai compris l’essentiel (je crois) : aujourd’hui, grâce aux outils informatiques et à la découverte de la TRM, les humains peuvent librement décider d’être co-créateurs de cette monnaie baptisée : Ğ1 (prononcer « june »). Peut-être ce long fou-rire était-il une manifestation d’espoir inconscient ?!

Un ingénieur, Stéphane Laborde, par un savant calcul a inventé une monnaie dans laquelle le
référentiel est : L’humain. Tenant compte de l’espérance de vie moyenne actuelle et en respectant l’équité dans l’espace et le temps, nous pouvons créer (avec les moyens informatiques actuels) une masse monétaire. Cette monnaie a vu le jour le 8 mars 2017 et depuis de nombreux échanges ont lieu en G1. Je parlerai de la toile de confiance et du Dividende Universel ci-dessous.

J’ai décidé de vendre mes bijoux en Ğ1.
Au début, difficile d’évaluer le « juste prix »

Mon atelier 😉

J’ai voulu participer à cette aventure. Je me suis donc inscrite sur ğchange.fr pour publier mes annonces et sur Cesium pour ouvrir un compte porte-feuille non-membre. Depuis que je ne peux plus composer et chanter, je crée des bijoux fantaisie. Alors, j’ai décidé de vendre mes bijoux en Ğ1. Au début, difficile d’évaluer le « juste prix ». Au début, on m’a fait remarquer que j’avais sous-évalué le prix de vente de mes bijoux, mais ce n’est pas grave, car cela m’a permis de vendre beaucoup et de faire beaucoup de connaissances.

Aujourd’hui, je ne compense pas mes achats en vendant mes bijoux en Ğ1 car j’achète tous mes matériaux en Euros, et prend à ma charge les frais de livraison. Au contraire, ça me coûte pour l’instant plus que cela ne me rapporte. Peu m’importe, je ne suis pas dans le besoin. Je suis dans ma maison où il fait chaud l’hiver, frais l’été, je mange à ma faim et je vis aux côtés d’un homme que j’aime et qui m’aime. Quant aux problèmes de santé, qui n’en a pas à mon âge : 60 ans en octobre 2017.

Un exemple, parmi mes créations
Boucles d’oreilles

 

 

 

 

 

 

 

Ici, autour d’Avignon, pour l’instant il n’y a pas de réseau de vendeurs en Ğ1, donc j’achète quelquefois sur gchange.fr (DVD, livres…) ou je fais des dons à des personnes de confiance que je sais très actives et impliquées. Dans la région de Toulouse par exemple, ils ont développé un réseau dans lequel on peut acheter en Ğ1 de la nourriture, ou déguster les succulents nems de Pi Nguyen par exemple. Je pense à déménager dans cette région d’ailleurs (non, je blague !).

La toile de confiance ?

Quand on devient membre de la toile de confiance, on perçoit un Dividende Universel (DU) quotidien. Au départ, je n’avais pas l’intention de demander à en faire partie. Mais plusieurs personnes m’ont conseillé de le faire. Alors, voilà aujourd’hui je suis co-créatrice d’une Monnaie Libre. Un travail énorme est fourni par des geeks, des informaticiens et toutes sortes de personnes qui donnent leur énergie, leur temps et participent en faisant bénéficier de leurs compétences. On construit une œuvre et nous n’en sommes qu’aux fondations…

Mon message : la Théorie Relative de la Monnaie n’est pas révolutionnaire, elle est
« EVOLUTIONNAIRE » et « PACIFISTE » !

Il faut oublier toutes nos anciennes références. Effacer l’ardoise de nos mémoires conditionnées
pour laisser place à une liberté que nous n’avons JAMAIS eue : créer nous-mêmes notre monnaie et percevoir des dividendes en tant que co-créateur à part égale quel que soit notre âge, l’endroit où nous vivons, et ce que nous faisons…

 

Auteur : Solange
Site : https://www.bijoux-de-jeanne.com

Articles similaires

Laisser un commentaire