Innovation en herbe : micro-stand autonome pour festival

Côté titre

Un retour d’expérience inspirant pour innover dans les actions de promotion !

Je m’étais engagée comme bénévole au festival l’Arbre qui Marche et j’avais l’intuition que la monnaie libre devait y être présentée. Je ne connaissais aucun membre de la Ğ1 motivé pour y tenir un stand. Alors j’ai demandé aux organisateurs s’il était possible de poser un panneau dans le forum associatif et d’assurer quelques brefs créneaux de présence, ce qui a été accueilli avec enthousiasme. Gratitude !

Bricolage de fortune

J’avais prévu de tendre une corde pour y accrocher des panonceaux (comme pour l’animation « Porteur de Parole« ) mais il n’y avait pas d’arbre dans l’espace associatif. J’ai donc utilisé seulement le tableau d’enfant déniché la veille au vide-grenier du Ham, rehaussé le 2ème jour grâce à 2 lattes (3ème photo). Et j’y ai mis très peu de texte : sobriété ! Le drap qui mentionne « monnaie libre » et notre association, et au dos 3 panonceaux + notre dépliant scotché en 2 exemplaires pour être lisible.

J’ai laissé quelques tracts et dépliants en libre-service dans le godet du tableau.

Ce que j’ai sous-estimé, c’est l’action de la rosée. J’avais prévu des plastiques pour les nuits mais pas assez couvrants. Heureusement, la nuit où il a plu, les Cueilleurs ont rentré le micro-stand dans leur yourte. Merci Maxime & Claudine !

Pour l’accrochage de corde sans arbre, il aurait fallu de grands piquets télescopiques avec des pieds genre pied de parasol, ou inventer un système en récupérant des arceaux escamotables de tente igloo… vos idées sont les bienvenues en commentaire !

Troisième jour, drap-titre rehaussé mais délavé, écriteaux gondolés !

L’impact

Des personnes sont venues aux RV que j’avais affichés (3 créneaux par jour, de 10 à 30 minutes selon mes disponibilités entre mon bénévolat, des ateliers et les autres réjouissances du festival — j’ai parfois pris mon repas là) et d’autres personnes motivées passaient par hasard quand j’étais là ; les échanges ont été très nourris, certains festivaliers s’étaient déjà intéressés ou inscrits et manquaient de contacts avec des membres en chair et en os… et de compléments d’information, d’idées pour trouver des certificateurs dans le respect de la licence… D’autres découvraient avec bonheur cette utopie déjà en marche.

J’ai aussi vu des personnes photographier / scanner les coordonnées.

Beaucoup de bénévoles ont manifesté un réel intérêt quand j’ai parlé de la Ğ1 en faisant leur connaissance. Les principaux organisateurs étaient bien trop occupés, mais je les recontacterai en temps voulu.

Enthousiasme, bilan & perspectives…

Je suis ravie de ce coup d’essai très enrichissant, convivial et instructif (j’ai loupé en conscience certains des créneaux que j’avais affichés parce que je n’ai pas voulu me forcer quand je n’avais pas l’énergie adéquate).

De nombreuses personnes ont souhaité un stand à part entière l’an prochain. J’ai envie de réfléchir à un stand semi-autonome qui nous laisserait profiter de ce merveilleux festival. Et des autres événements qui se prêteraient à cette formule. Qui veut partager cette réflexion ?

Détails

Je n’ai pas mis mon numéro de téléphone : réseau mobile très faible et préconisation de limiter les ondes dans cet éco-festival sans alcool.

Je n’ai pas indiqué que j’étais bénévole à l’espace enfants : je n’avais pas envie que la monnaie interfère avec mon activité (même si j’en ai parlé occasionnellement au sein de cet espace quand c’était pertinent).

Articles similaires

1 Commentaire

  1. Ping : Innovation en herbe : micro-stand autonome pour festival - Orne Monnaie Libre

Laisser un commentaire