Expression libre : la Ğ1 (june) et moi, 3 témoignages

3 membres témoignent de leur expérience :
de quelques jours,
d’une année,
de cofondatrice…

Lucia, Michel et Marie-Agnès

*******Ğ1*Ğ1*Ğ1*Ğ1*Ğ1*Ğ1*Ğ1*******

Lucia alias Lulu de l’Est

Inscrite le 27 septembre 2020 lors de la réunion du Sou, membre depuis le 7 octobre.

Chanteuse, compositrice, musicienne et bien plus.

  • D’abord, veux-tu bien te présenter aux membres présent-e-s ou futur-e-s et autres abonné-e-s ?
  • Bonjour, Lucia alias Lulu de l’Est, je suis musicienne et animatrice.
  • Qu’est-ce qui t’a mise sur la voie de la Monnaie Libre ? Comment y es-tu venue et pourquoi ?
  • Grâce au mouvement Colibris… il m’a donné les pistes… je les ai explorées et je me suis rendu compte que c’est complètement en accord avec mes valeurs alors je me suis inscrite.
  • Quel genre d’idées as-tu du fonctionnement de la Ğ1 ?
  • Pour l’instant je découvre, je trouve que c’est un bon moyen de partage.
  • As-tu déjà fait des échanges en monnaie libre ?
  • Un peu mais j’attends d’avoir un peu plus de réserves.
  • Si tu voulais expliquer à tout un chacun la monnaie libre de façon simple, que dirais-tu ?
  • Que c’est une monnaie virtuelle liée avec une sorte de revenu universel et que ça se passe sur internet… et je l’enverrais sur le site web du Sou pour se documenter sur le sujet… et que c’est aussi un cocon où on est entouré des gens bienveillants…

Propos recueillis par Marie-Agnès

********Ğ1Ğ1Ğ1Ğ1Ğ1Ğ1Ğ1*******

Michel le Mer

Pourquoi la monnaie libre ? “Parce qu’elle brille.
Sur plusieurs facettes : de par son concept d’échange social, bienveillant, et créateur.

Prêtre catholique orthodoxe de France.

Me trouvant présentement chez Michel Le Mer [veille !], dans le Pays de Loiron, lieu qui (l’) »émerveille », je lui demande « pourquoi la monnaie libre ?« , ; il me répond, à sa manière bien particulière :
– Parce qu’elle brille. Sur plusieurs facettes : de par son concept d’échange social, bienveillant, et créateur.
– Qu’est-ce qu’elle t’apporte ?
– L’accès de mes services à chacun. 
– Quels services ?
– Comment définir ce que je fais ? : je soigne par l’étude de l’écriture, l’étiopathie, qui permet de déterminer l’origine des pathologies, et d’y remédier par la grapho-synergie, basée sur les traditions, chinoises, chrétiennes, etc. 
– Quoi d’autre ?
– La reconnaissance de mon charisme, et la joie du résultat.
– Est-ce qu’il y a d’autres aspects de la ML dont tu aimerais parler ?
– Oui. Elle permet de nombreuses rencontres, des échanges inespérés de tout ordre, notamment pour mes divers travaux d’installation (compétences, matériaux, onéreux, ou même inaccessibles autrement), et… la bonne humeur ! Un mot qui convient, c’est « synergie ».

Propos recueillis par Marie-Agnès

*******Ğ1Ğ1Ğ1Ğ1Ğ1Ğ1Ğ1*******

M.A. et la Ğ1 :
départ de feu

A la question
« La monnaie libre, pourquoi ? »
Je réponds :
eh bien plutôt pourquoi pas ? !

Qu’est-ce donc qui nous a pris si longtemps ?
Il aura fallu un magicien mathématicien, de l’ingénierie informatique, des as de la techno, des rêveurs assez fous pour y croire.
Le faire. Des faiseurs.

Parce que la poésie, la fantaisie, la liberté.

Une existence évidente, intemporelle, et pourtant ancrée dans le
présent comme jamais. La monnaie, la libre monnaie, la librement créée,
voulue, dépensée. « Gagnée ». « Junée ».
Ludique, prospère. Pépère. Douce.

Celle qui tisse du lien, et qui donne envie de monnayer, de négocier,
de façon inversée :
– Mais non, demande-moi plus pour ton cabas fait main ! Allons, que
diantre !
– Il me semble que tu ne me demandes pas du tout assez, là… C’est
trop peu cher. Vas-y, monte ton prix.

On se croirait dans les Mille et une nuits, réinventées. La richesse
éclose au matin, fraîche comme une rose, et la nuit vient sans fin des
équinoxes, où la monnaie librement consentie s’augmente d’elle-même.

J’en ai rapidement aimé le concept, les gens ; j’en aime encore les
arcanes, les méandres, le côté filant sous-terrain, échafaudant,
incommensurable, organique. Corps vivant, elle s’étend de façon libre,
sans personne pour la contrôler, la guider, la canaliser, l’empêcher
d’être ce qu’elle est.

Voilà pour moi la monnaie libre, la Ğ1. Évidemment, je suis à l’ouest !

Qu’ai-je à vendre sinon rimes ni raisons ? Peu. Peuchère.

Les unités non libres ont perdu tout attrait. Les indices boursiers ne
donnent plus guère à manger aux masses laborieuses pourtant faiseuses
d’Histoire. La monnaie libre répond à la guerre par la paix, à la
misère par l’équité.

Le temps est venu de la monnaie d’être.

Je vis un rêve.

Il est tout frais à partager… Viendez !

Marie Agnès

Lucia, le jour de son inscription ; Michel, et Henri qui nous l'amena.
Lucia, Michel, Henri qui témoignera plus tard, 27 septembre 2020


D’autres témoignages suivront – le vôtre peut-être ?

Rédaction, mise en forme : Anne Amblès

Laisser un commentaire